Compagnie Super Trop Top

Accueil > Créations > Le Dernier métro

Spectacle suivant

Le Dernier métro

© Scénario & dialogues : François Truffaut, Suzanne Schiffman et Jean-Claude Grumberg

Paris, 1942. Depuis deux ans l’armée allemande occupe la moitié nord de la France. La séparation entre la zone occupée et la zone libre constitue une sorte de frontière qui traverse horizontalement le pays. En zone occupée, le couvre-feu vide les rues après onze heures du soir et, pour les Parisiens, il est terriblement important de ne pas rater le dernier métro. Parce qu’ils ont froid chez eux, les Parisiens se pressent chaque soir dans les salles de spectacle. Au Théâtre Montmartre une pièce est en répétition et pourtant le directeur, Lucas Steiner, d’origine juive, a quitté la France précipitamment : il n’avait pas le choix.
Paris, 1980. Truffaut rend un hommage au théâtre dans Le Dernier métro. Une actrice lutte pour mener sa troupe sous les années de l’Occupation. L’époque y est montrée dans les détails de la vie quotidienne, celle qu’a connue enfant le réalisateur. Il dira : « C’est un film d’amour et d’aventure qui témoigne de notre aversion possible contre toutes les formes de racisme et d’intolérance, mais aussi notre amour profond pour tous les gens de théâtre. » A la sortie du film, les critiques parlent d’une « déclaration d’amour d’un artiste à l’art, une réflexion sur le thème : où est le théâtre ? où est la vie ? »
Genève, 2018. Notre troupe adapte Le Dernier métro. Dans le film de Truffaut, on aime le plaisir offert au spectateur qui saisit par touches successives les luttes et les dangers de l’époque, la vie qui continue en réponse à l’oppression, l’amour du théâtre, le bonheur du partage et puis les thèmes récurrents : le retour en force des extrémismes, la peur des lendemains, la menace qui plane … Devrons-nous, demain, nous positionner face à cette situation ? La censure reviendra-t-elle ? Politique ? Économique ? Pourrons-nous continuer notre art et à quel prix ?

Quelle est la limite entre la réalité et la fiction, entre la vie quotidienne et le théâtre quand la violence devient une mise en scène mondiale ?

©photo : Plonk & Replonk : Le mystère du quai qui recule au démarrage du train

DISTRIBUTION

Avec : Antoine Courvoisier, Mathieu Delmonte, Yves-Noël Genod, Leslie Granger, Delphine Lanza, Bérangère Mastrangelo, Pauline Parigot, Anne Steffens, Aurélia Thierrée (distribution en cours et sous réserve de modifications)
Mise en scène : Dorian Rossel
Collaboration artistique : Delphine Lanza
Dramaturgie : Carine Corajoud
Direction technique : Matthieu Baumann
Directrice de production : Muriel Maggos & Bénédicte Brunet
Assistante de production : Johanne Pigelet
Diffusion : Emilie Hénin (Bureau FormART)
Production : Cie STT
Avec le soutien de : Fondation Meyrinoise du Casino, Loterie Romande

La Compagnie est conventionnée avec les Villes de Lausanne, Genève et Meyrin et avec le Canton de Genève. Elle est en résidence et associée au Théâtre Forum Meyrin et à la Garance, Scène Nationale de Cavaillon.

Tournée 2018-2019 en construction
Théâtre Forum Meyrin les 7, 8 et 9 mars 2018
http://www.forum-meyrin.ch/spectacle/le-dernier-metro
https://www.youtube.com/watch?v=tJV6OIMXRzg

Super Trop Top